Nocturne au frac de Marseille

March 22nd, 2018

Après avoir monté l'installation au Frac de Marseille Walking the data, une collaboration entre l'école d'art d'Aix-en-Provence et la Fai Ar de Marseille, je vais être présent au frac demain soir pour la nocturne. Si vous êtes dans le coin c'est gratuit et ouvert à tous à partir de 18h30.
Il y aura une petite conférence de Guillaume Stagnaro et de Jean Cristofol (et j'espère à manger). Vous pourrez également profité de l'exposition de Carlos Kusnir (gratuitement). Le principe est sympa, en gros un bateau contenant des élèves, profs et artistes font des aller et retour entre Toulon et la Corse tout en produisant sur ce bateau du contenu (vidéo texte etc) . Une carte virtuelle montre son trajet en temps réel avec le contenu visionable. Puis une machine à dessin dessine en temps réel la position du bateau, je vous laisse la description complête du site du plus bas.
La machine et la carte sont une création de Guillaume Stagnaro pour l'artiste Abraham Poincheval.


Description du site Internet du frac de l'événement :
fracpaca.org

Nocturne en mars
Vendredi 23 mars, 18h30-22h
Entrée libre
Au Frac, les nocturnes vous permettent d'accéder gratuitement aux expositions de 18h30 à 22h, et de participer aux rencontres organisées pour l'occasion.

Deux rendez-vous vendredi 23 mars :

18h30 > Rencontre avec Jean Cristofol et Guillaume Stagnaro, enseignants à l'école supérieure d'art d'Aix-en-Provence et membres du programme de recherche Walking the Data, autour du projet Cartographier la mer, expédition artistique en Mer Méditerranée du 18 au 24 mars 2018, portée par l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence et la FAI-AR, formation supérieure d’art en espace public. Depuis dimanche et jusqu'au samedi 24 mars, dix étudiants de l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence et treize apprentis de la FAI-AR ont embarqué sur un bateau de ligne en mer Méditerranée, de Marseille jusqu’aux côtes de la Corse et de la Sardaigne.

Les Calanques, territoire de sciences, source d’inspiration.

19h30 - Projection des films réalisés par les étudiants du Master pro Métiers du film documentaire d’Aix-Marseille Université, dans le cadre de la résidence de recherche ouverte aux artistes à la Fondation Camargo, Cassis, suivi d'un temps d'échange avec le public.
Méduses, un film réalisé par Juliette Brémond et Leslie Guimbault (10mn). Plongés dans les pensées quotidiennes et dans les laboratoires de Guillaume Marchessaux, à l'Institut Méditerranéen d’Océanologie, et de Justine Gadreaud, à l'Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie Marine et Continentale, nous observons leurs amusantes machines de culture d'organismes vivants, les jeux de lumières se reflétant dans les aquariums et les innombrables récipients, l'inquiétante étrangeté des méduses conservées dans le formol... tout ce qui fait de leurs laboratoires de véritables cabinets de curiosité. Nous comprenons alors que l'art a discrètement investi les laboratoires des scientifiques : ce film est une vulgarisation poétique du matériel scientifique.
Les paysages invisibles, un film réalisé par Célestin Monteil (7mn). Au revers d'un linceul se recueillent des hommes seuls. Un pêcheur, un botaniste et un biologiste réfléchissent à ce que les dérives de nos sociétés contemporaines infligent à la nature. Ils se retrouvent dans le parc national des Calanques. Un lieu qui au-delà des apparences, est l'un des sanctuaires de la biodiversité en France. Leur but : la protéger à travers leurs activités et leurs pensées.
4800, un film réalisé par Robson Dias (10mn). Chriss exerce son métier de façon singulière et unique dans toute la France puisqu'il est sans doute l'un des derniers à posséder un magasin destiné exclusivement à la vente de poèmes. Cela fait trente-cinq ans que son inspiration est inébranlable ce qui lui a permis d'accumuler environ quatre mille huit cents poèmes uniques, sans répétition. Une équipe de tournage est allée à la rencontre de Chriss, le poète de Cassis.
Le stop en mouvement, un documentaire sonore réalisé par Arthur Kramer (20mn). Cela n’est pas une enquête sociologique mais une manière d’amener par le hasard d’une rencontre la possibilité d’expression à un être singulier. Ce que nous cherchons à saisir c’est une confession humaine englobée dans un tout universel, car ce qu’il reste des confessions humaines a possédé l’auto-stop. Il y a cette liberté guidée de la rencontre, celle-là qui naît de l’excitation superstitieuse du stoppeur et du conducteur. Je crois à la rencontre et à l’impermanence.

20h30 - Rencontre avec les acteurs du programme de résidence de recherche organisée par la Fondation Camargo, le Parc national des Calanques et l’Institut Pythéas : Francois Bland, Directeur du Parc national des Calanques et Julie Chénot, Directrice de la Fondation Camargo.
La rencontre se poursuivra par quatre dialogues artiste/chercheur. Ensemble, ils partageront avec le public les croisements entre l'art et les sciences expérimentés au cours des premières résidences d'artistes à la Fondation Camargo.
Shanta Rao (artiste) et Guillaume Marchessaux (Chercheur du MIO). Guillaume Marchessaux est doctorant à l'Institut Méditerranéen d'Océanologie (MIO) et au Laboratoire Population Environnement Développement (LPED). Son sujet de recherche porte sur les impacts de l'invasion du gélatineux Mnemiopsis leidyi (cténaire) dans l'étang de Berre et en Camargue par une approche interdisciplinaire en océanographie et en sociologie. L'intérêt de cette étude est de quantifier les impacts de l'invasion biologique de cette espèce et ainsi de proposer des mesures de gestion concrètes pour le contrôle biologique de cette espèce.
Nicolas Floc’h (artiste) et Sandrine Ruitton (Chercheuse du MIO). Sandrine Ruitton est maître de conférence à l'IUT de La Ciotat. Chercheur au Centre d'Océanologie de Marseille. DIMAR CNRS. Ses thèmes de recherche sont l'écologie fonctionnelle des écosystèmes marins côtiers méditerranéens, le devenir des contaminants à travers le réseau trophique; les espèces invasives. Elle est membre du GEM (Groupe d'Etude du Mérou).
Franck Gérard (artiste) et Raymond Cresp, originaire de Marseille mais surtout du quartier de Mazargues, qu'il n'a jamais quitté et où il est fortement impliqué, notamment à travers son association Alargo Mazargues qui oeuvre pour préserver le patrimoine culturel et traditionnel du quartier.
Julien Clauss (artiste) et Annie Zavagno (enseignant chercheur à Aix Marseille Université). Annie Zavagno est enseignant chercheur à Aix Marseille Université depuis 1997 et travaille au laboratoire d'Astrophysique de Marseille, membre de l'OSU Institut Pythéas. Elle a effectué ses études à l'Université Paris 7 et a ensuite obtenu une bourse de l'Agence Spatiale Européenne pour travailler en Italie, après sa thèse. Elle étudie la formation des étoiles massives dans notre Galaxie, dans le domaine infrarouge et s'intéresse à l'effet qu'ont ces étoiles sur leur environnement. Elle est, depuis octobre 2017, membre senior de l'Institut Universitaire de France.